Visite les mercredis 15 et 29 juillet, 12 et 26 août, à 17h. Durée : environ 1h15. Prix : 2€ par personne.

Des visites sur demande sont possibles pour des groupes d’au moins 5 personnes.

Contactez la mairie par mail pour toute réservation, ou par téléphone aux horaires d’ouverture. 

Construit sur un piton volcanique, le château domine la vallée du Haut Allier. Son implantation daterait du XIe ou XIIe siècle. Dans certains écrits, il est fait mention d’un « castrum » dès le XIe siècle. Ce qui est sûr, c’est l’existence d’une paroisse, aussi étendue que la seigneurie, et d’un prieuré au XIIe siècle.

 Le château de Saint-Ilpize fut la résidence pendant plus de 150 ans des Dauphins d’Auvergne. Il ne reste aujourd’hui que d’imposantes ruines. Seule la chapelle du château, bijou de l’architecture romane, en pierres volcaniques, avec son clocher à arcades à deux baies, a retrouvé son éclat grâce à une rénovation dite sous la houlette des Monuments Historiques, et terminée en 2001.

La première mention d’une construction fortifiée remonte à 1030 (château du XIe siècle, XIVe siècle, XVIe siècles, chapelle XIIe siècle). La forteresse de Saint-Ilpize, rapidement dotée de plusieurs enceintes, permettait aux Dauphins d’Auvergne de surveiller les gorges de l’Allier.

Vue du château avec la tour

Les murailles sont dominées par l’ancienne chapelle et une tour carrée servant de clocher. Plusieurs enceintes successives, flanquées de tours, enserraient basses-cours et quartiers de la ville, qui s’étendait au XVIème siècle jusqu’à l’Allier. Seule l’enceinte supérieure, qui protégeait le logis seigneurial, présente une structure homogène au sommet de la butte.

L’enceinte dessine un cercle à pans irréguliers auquel on accède par une rampe nord partant de la place de l’église. Plusieurs chicanes, bastions et poternes défendaient l’accès à la cour basse dans laquelle l’accès s’effectue par une porte en arc brisé. En contrebas, l’enceinte inférieure est garnie d’une tourelle nommée « épaulette ». Le logis seigneurial était adossé contre la partie sud de l’enceinte. A l’intérieur une très belle piété du XIIIe siècle.

Le site est vraisemblablement le plus spectaculaire et majestueux de la “Ribeyre”. C’est l’un des plus remarquables par son environnement, son altitude moyenne (470 à 770 mètres), son air pur, son calme, son microclimat, 2.200 heures annuelles d’ensoleillement, comparable à celui de la Côte d’Azur, qui a en outre, jusqu’à ce jour échappé aux grandes agressions du modernisme…. C’est le paradis des pêcheurs, des randonneurs, des kayakistes, des cyclistes ou encore des cavaliers, et un lieu idéal pour les citadins en quête d’un petit coin tranquille.