Faisant suite à l’intervention du premier ministre jeudi 7 mai et au classement de la Haute-Loire en zone verte, le préfet de Haute-Loire Nicolas de Maistre a donné une conférence de presse précisant les différentes mesures prises et ce qui allait éventuellement changer à partir du 11 mai.

Vous en trouverez les principaux éléments ci-dessous :

 

Santé : A compter de lundi 11 mai, toute personne présentant des signes évocateurs de COVID sur le département, (hors situation d’urgence relevant du 15) devra contacter la régulation médicale libérale 04 71 04 33 33 qui l’orientera préférentiellement, sur RDV, vers un des 5 centres ambulatoires ( Brioude, Craponne sur Arzon, Langeac, Monsitrol sur Loire, et Le Puy en Velay) pour un diagnostic médical et si nécessaire un prélèvement pour test COVID.

Un dispositif à trois niveau, médecine de ville, CPAM et ARS, sera opérationnel pour repérer rapidement les cas contacts rapprochés, en vue d’un dépistage sous 7 jours et pour les inviter à s’isoler.

Scolarité : 

– 90 % des écoles seront ouvertes le 11 mai

– Les collèges (pour les 6e et 5e) ouvriront bien à partir du 18 mai

– L’ouverture des lycées sera décidée à la fin du mois

Continuité de l’activité professionnelle : 

4187 demande de recours à l’activité partielle pour 

30 951 salariés

12 399 479 heures

3486 demandes  d’indemnisation pour

846 622 heures

un paiement réalisé de 7 872 656 euros

Chiffres report de charge

fiscal : 257 entreprises et 5 millions

urssaf : 12 millions de report de cotisations sociales (35 % des entreprises)

Fonds de solidarité : 3954 entreprises en ont bénéficié avec 6,9 millions versés

Commerce :

Les marchés et les centres commerciaux seront ouverts

Transports en commun : 

  • Le port du masque est obligatoire dans les transports en commun
  • Plan transport du département : il s’agit surtout du transport scolaire, et cette question a été évoquée avec les collectivités et les transporteurs.

Limite de 100km pour les déplacements sauf motif professionnel ou familial impérieux : à partir du lundi 11 mai

Pour rappel, un motif professionnel, c’est par exemple avoir un métier qui exige la mobilité : chauffeur routier.
Quant au motif familial impérieux, il peut s’agir d’un deuil ou de l’aide à une personne vulnérable. C’est 100 kilomètres seront calculés à vol d’oiseau à partir du lieu de résidence habituel.

Cette limite ne s’applique que si l’on quitte son département de résidence. Parcourir plus de 100 kilomètres au sein de son département de résidence reste possible sans restriction. Pour permettre le contrôle de la règle des 100 kilomètres, une nouvelle attestation sera publiée.

Elle sera disponible en version papier comme en format numérique sur le site du Ministère de l’Intérieur et sur le site de la préfecture (dès qu’elle sera disponible).

Des contrôles seront organisés dans les gares, les aérogares ou sur certains tronçons d’autoroutes ou de routes à grande circulation. Ils pourront l’être aussi à l’arrivée des destinations touristiques. Par exemple lors d’un contrôle en voiture, deux cas de figure possibles. Soit c’est un trajet de plus de 100 kilomètres hors de son département de résidence et vous devrez fournir cette attestation remplie ; soit c’est un trajet de moins de 100 kilomètres et un simple justificatif de domicile sera suffisant. En voiture, l’attestation d’assurance ou une facture, un chéquier par exemple.

Le montant de l’amende ne change pas, 135 euros, susceptible d’augmenter en cas de récidive.

Vie quotidienne

Sauf arrêtés spécifiques pris par les communes, et dans le respect de toutes les règles sanitaires, à compter du lundi 11 mai : 

  • Les parcs et jardins sont ouverts
  • Les lieux culturels de proximité sont ouverts
  • Les lacs, plages et centres nautiques en extérieur sont fermés mais pourraient bénéficier d’une dérogation préfectorale à la demande du maire moyennant des engagements à faire respecter les mesures sanitaires. Une analyse juridique sera faite lundi pour préciser les choses.
  • Les autres lieux de convivialité type cinémas, bars et restaurants restent fermés.

NB : En cas de non respect avéré des règles sanitaires et de distanciation sociale, le préfet pourra prendre des arrêtés d’interdiction de certaines activités.